VITICULTURE
Depuis mon enfance j´ai toujours senti un lien affectif très fort avec notre propriété.  Mais c´est à 17 ans que j´ai pris la décision de m´en occuper. Quand j´ai commencé, progressivement, j’ai compris le chemin que je voulais suivre. J´ai toujours eu l´idée de n’utiliser que les seules ressources que la propriété m´apportait, afin qu´elle soit autosuffisante. Pour cela j’ai dû commencer un long parcours d´observation et de formation.
C’est en étant à l’écoute de la nature que j´ai compris que pour avoir un écosystème productif, la terre devait pouvoir agir librement.
Mon premier changement fut de supprimer les produits traditionnels. Pour cela, avec enthousiasme, j’ai commencé à semer des plantes pour soigner les plantes et à faire des infusions de queue de cheval (ou prêle des champs), d’ortie, de valériane, etc…. Cela apporta un cycle équilibré et naturel, sans nuire ni endommagé la nature ou la faune, favorisant l´arrivée des insectes, des animaux, des micro-organismes.
C´est à ce moment que le rôle des abeilles est devenu important dans la propriété et c’est pour cette raison que j’ai pris la décision d´installer des ruches pour favoriser la pollinisation.
L´autre décision importante fut de réduire l´utilisation de la mécanisation (tracteur et engins lourds) afin d´éviter un sol contaminé et compacté, et donc en favorisant d´avantage la vitalité de la terre.
Nous essayons chaque jour de trouver l’équilibre entre le Priorat sylvestre et le Priorat cultivé, c’est une lutte constante. Après quelques années nous avons réussi à changer la manière de voir les choses, de ma part, mais aussi de la part des 12 personnes qui tous les jours travaillent à mon côté. Tout cela, sans l´aide de mon équipe n´aurais pas été possible.
Et petit à petit, nous pouvons construire un monde meilleur (sans chimie, sans résidus, sans monoculture), plus respectueux de la nature, parce que, finalement, la somme des petites actions peut devenir une grande action. Christian Barbier Meyer dirige cette partie.
Pour réussir ce travail nous utilisons les méthodes de la Biodiversité ( 54392) et de l´agriculture régénérative-biodynamique appliquées aux suivantes techniques:

 

La Multiculture ( 56396  58609) c´est combiner différentes récoltes; ce qui c´est toujours fait, alternent les vignes avec les amandiers, oliviers, céréales….

La Couverture végétal autochtone (54486, 54510,54523,54547,54586,55296, 55651) C´est laisser pousser les herbes tout seul.  Pour aider ce processus, on utilise des « bombes » de végétation. On recouvre les semences de avoine, valériane, moutarde, tréfle, fleurs….  Avec une fine couche de pâte composée d´argile et de mélasse (méthode de Masanoku Fukukoa) lesquels son semés annuellement et suivant les besoins du terrain.

Biofertilisant: est faite avec la microbiologie de la terre des sous -bois et la cendre obtenue de la combustion de nos sarments.

Microorganismes et insectes: ( 58406-1396 maria ) C´est favoriser la prolifération de ces organismes pour créer un entourage plus équilibré et  riche en biodiversité.

Permaculture: c´est l´équilibre de la nature par elle-même (philosophie de Fukuoka).



 

Phytothérapie ( 54846,54872,54880,55001 , bio Fabrica Maria ) C´est la macération et la décoction de plantes qui naissent dans la même propriété ou au bord des rivières: perles des champs, dents de lion, valérienne etc. …et qui ensuit sont vaporisés sur les vignes.

Biochar: c’est le charbon végétal que nous extrayons des restes de la taille. Cela aide à retenir l´eau et la matière organique (substitue l´argile).

Utilisation de machine très légère ou de traction animal pour ne pas compacter le terrain et ne pas contaminer.